Imprimer Envoyer


Influenza aviaire

AUTRES NOMS :

Grippe du poulet, grippe aviaire, grippe aviaire hautement pathogène, peste aviaire

INFORMATIONS GÉNÉRALES :

  • Famille: Orthomyxoviridae, genre: Influenzavirus A
  • Maladie à déclaration obligatoire : Oui

EN QUELQUES LIGNES :

Influenza aviaireLes virus de la grippe sont des virus à ARN de brin négatif segmenté qui sont classés dans la famille des Orthomyxoviridae en trois genres : les influenzavirus A, B et C. Seuls les virus de la grippe A se sont à ce jour avérés causer des infections naturelles chez les oiseaux.


Les virus de la grippe de type A sont de plus divisés en sous-types en se basant sur les relations antigéniques des glycoprotéines de surface hémagglutinine (H) et neuraminidase (N). Actuellement 16 sous-types H (H1 à H16) et 9 sous-types N (N1 à N9) ont été reconnus. Chaque virus présente un antigène H et un antigène N, apparemment dans une combinaison quelconque ; tous les sous-types et la majorité des combinaisons possibles ont été isolés à partir d'espèces d'oiseaux sauvages.


La législation actuelle de l'UE (CEC, 1992) définit la grippe aviaire comme "une infection touchant les volailles causée par un virus de la grippe de type A quelconque qui présente, chez des poulets âgés de six semaines, un IVPI supérieur à 1,2 ou toute infection par les virus de la grippe A des sous-type H5 ou H7 pour lesquels le séquençage des nucléotides a démontré la présence de multiples acides aminés basiques au niveau du site de coupure de l'hémagglutinine".


Cependant, il a été prouvé que les HPAI H5 et H7 descendent, chez les volailles, de souches LPAI. Etant donné que l'impact économique d'une crise pourrait être réduit par des mesures de contrôle anticipées, la nouvelle définition par l'UE de la grippe aviaire est maintenant définie comme suit : "une infection des volailles ou d'autres oiseaux causée par un virus de la grippe A quelconque parmi les sous-types H5 ou H7 ou par un virus de la grippe quelconque ayant un IVPI supérieur à 1,2".
Cela signifie que le terme de grippe aviaire s'applique maintenant à tous les virus des sous-types H5 ou H7, quelle que soit leur virulence chez les volailles.
La grippe aviaire représente une menace considérable pour l'industrie des volailles, avec un énorme impact économique.Influenza aviaire


La souche H5N1 en Asie est un évènement sans précédent dans l'histoire de la grippe étant données sa distribution et son caractère endémique très importants, sa virulence particulièrement élevée et l'expansion de sa gamme d'espèces hôtes. Le manque de systèmes d'alerte anticipée et de contrôle rapide dans les pays asiatiques a permis au virus de circuler et d'évoluer, conduisant à une augmentation de sa virulence (génotype Z) et à son adaptation à de nouveaux hôtes, tels que les canards, les oiseaux sauvages et les mammifères pouvant présenter un risque zoonotique.
Dans ce contexte, chaque mouvement peut devenir un facteur de risque élevé (commerce, trafic, migration...).

Récemment, un virus H7N9 a émergé pour la première fois chez l'homme à Shanghai, au mois de mars 2013 et déjà responsable de 43 décès confirmés (selon l'OMS au 15 juillet 2013) pour 134 cas enregistrés infectés. La virulence de ce sous-type est élevée chez l'homme, il tue en quinze jours pour un cas sur cinq et son taux de morbidité dépasse celui du H5N1.
Heureusement, comme observé pour le virus H5N1 aucune transmission interhumaine n'a été démontrée à ce stade, condition essentielle pour un virus influenza pour devenir pandémique. Cependant, au contraire du virus H5N1, le virus n'est que faiblement pathogène pour la volaille (LPAI), remettant en question le rôle de la volaille comme réservoir et rendant forcément difficile la surveillance du virus, là où les cadavres d'oiseaux victimes du H5N1 en étaient un marqueur.


Les virus de la grippe aviaire sont très variables et dans une large part imprévisibles en ce qui concerne les risques qu'ils posent à la santé animale et humaine. Ils ne peuvent pas être éradiqués des réservoirs d'oiseaux sauvages et, une fois introduits chez les volailles domestiques, leur contrôle est souvent difficile. Pour toutes ces raisons, ils représentent un défi considérable pour les scientifiques, les preneurs de décisions et les gestionnaires des risques, et accentuent le besoin d'une collaboration entre les autorités publiques et de santé animale.


De nombreuses études sur l'évolution des virus de la grippe aviaire et l'acquisition de leur virulence pendant leur circulation chez les poulets ont clairement démontré que chacun des virus H5 et H7 est potentiellement dangereux. La probabilité de mutation d'un LPAI en un HPAI est incertaine et dépendra de nombreux facteurs.


Etand donné le potentiel zoonotique de certaines grippes aviaires, la surveillance de la situation sur le terrain et le fait de se préparer à une crise sont essentiels.


RÔLE DU CODA-CERVA :

  • DIAGNOSTIC

Le CODA-CERVA est le laboratoire national belge de référence pour l'influenza aviaire.
Influenza aviaireTests mis en œuvre
- Isolement de virus, Ag-ELISA, RT-PCR en temps réel
- Séquençage et bioinformatique
- Sérologie : IHA, ELISA, SN test

  • RECHERCHE

- Développement d'outils diagnostiques et test de vaccins
- Mesure de l'immunité (innée et acquise : humorale, à médiation cellulaire, locale)
- Pathogénèse (adaptation, virulence)
- Surveillance chez les oiseaux sauvages

  • EXPERTISE

Le laboratoire dispose de l'expertise et des installations nécessaires pour isoler le virus sans présenter de danger. Le personnel a l'expérience des tests sérologiques, de l'isolement des virus et du diagnostic moléculaire du virus de la GA provenant d'échantillons cliniques.

 

Th. van den Berg et S. Van Borm sont membres du panel d'experts EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) AI. Th. van den Berg et S. Marché sont membres du groupe OFFLU (réseau conjoint OIE (Organisation mondiale de la santé animale) -FAO d'expertise sur la grippe). Le laboratoire organise des formations FAO (Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture) sur la grippe aviaire.

Influenza aviaire


ÉQUIPE SCIENTIFIQUE :

Bénédicte Lambrecht
Sylvie Marché
Mieke Steensels
Fabienne Rauw


PUBLICATIONS CODA-CERVA :

2010

- De Vriese J., Steensels M., Palya V., Gerdin Y, Moore D.K., Lambrecht B., Van Borm St, van den Berg T. Passive protection afforded by maternally derived antibody in chickens and the antibody's interference with the protection elicited by AI inactivated vaccines in progeny. Avian dis, 2010, 54 suppl 1, 246-252.

- Domanska-Blichrarz K, Minta Z, Smietanka K., Marché S., van den Berg T. H5N1 high pathogenicity avian influenza virus survival in different types of water. Avian diseases, 2010,54 suppl 1, 734-37.

- Garigliany MM, Habyarimana A, Lambrecht B, Van de Paar E, Cornet A, van den Berg T, Desmecht D. Influenza A strain-dependent pathogenesis in fatal H1N1 and H5N1 subtype infections of mice. Emerg Infect Dis. 2010,16(4):595-603.

- Lage Ferreira H., Lambrecht B., Van Borm S, Torrieri-Dramard L., Klatzmann D., Bellier B, van den Berg T Dominant epitope in the Hemagglutinin of avian highly pathogenic avian influenza H5N1 clade 1 virus by selection of escape mutants. Avian diseases, 2010, 54 suppl 1, 565-71.

- Lage Ferreira H, Pirlot J-F, Kaspers B, Kothlow S., van den Berg T, Lambrecht B. Development of specific enzyme-linked-immunosorbent assay to evaluate the duck immune response after experimental infection with H5N1 and H7N1 low pathogenic avian influenza viruses. Avian diseases, 2010, 54 suppl 1, 660-67.

- Torrieri-Dramard L, Lambrecht B, Ferreira HL, van den Berg T, Klatzmann D, Bellier B. Intranasal DNA Vaccination Induces Potent Mucosal and Systemic Immune Responses and Cross-protective Immunity Against Influenza Viruses. Molecular Therapy. (19 October 2010) | doi:10.1038/mt.2010.222).

- Van Borm St., Lage Ferreira H., van den Berg T.,  Fine quantification of Avian Influenza H5N1 escape mutant quasispecies populations using mutation-specific real-time PCR. Avian diseases, 2010, 54 suppl 1,558-64.

- Van Borm St, Suarez D.L., Boschmans M, Ozhelvaci O., Marche S., van den Berg T. Rapid detection of Eurasian and American H7 subtype Influenza A. viruses using a single TaqManMGB real-time RT-PCR. Avian diseases, 2010, 54 suppl 1, 632-38.

- Marché S., van den Berg T. Evaluation of different strategies for the use of ELISA tests as first screening tools for serologic surveillance of low pathogenic avian influenza in the Belgian poultry sector. Avian diseases, 2010, 54 sup 1, 627-31

- Marché S., Lambrecht B ,van den Berg T. Evaluation of different serologic markers for the early detection of Avian Influenza infection of chickens. Avian diseases, 2010, 54 suppl 1, 690-698.

- Marché S., van den Berg T. Evaluation of rapid antigen detection kits for the diagnosis of highly pathogenic Avian Influenza H5N1 infection. Avian diseases, 2010,54 suppl 1, 650-654.

- Welby S., van den Berg T, Marché S., Houdart Ph, Hooyberghs, Mintiens K. Redesigning the serological surveillance program for notifiable avian influenza in Belgian professional poultry holdings. Avian diseases, 2010,54, 597-605.

- Brochier B, Vangeluwe D. & van den Berg T. Alien Invasive Birds. Rev. Sci. Tech. OIE. 2010, 29 (2), 217-225.

2009

- Daviet S, Van Borm S, Habyarimana A, Ahanda ML, Morin V, Oudin A, van den Berg T, Zoorob R. Induction of Mx and PKR failed to protect chickens from H5N1 infection. Viral Immunol. 2009 Dec;22(6):467-72

- De Vleeschauwer A, Atanasova K, Van Borm S, van den Berg T, Rasmussen TB, Uttenthal A, Van Reeth K. Comparative pathogenesis of an avian H5N2 and a swine H1N1 influenza virus in pigs. PLoS One. 2009,4(8):e6662

- Koch G, Steensels M, van den Berg T. Vaccination of birds other than chickens and turkeys against avian influenza. Rev Sci Tech. 2009, 28(1):307-18

- Steensels M., Bublot M., Van Borm S, De Vriese J., Lambrecht B., Richard-Mazet A., Chanavat-Bizzini S., Duboeuf M., Le Gros FX, van den Berg T. Prime-boost vaccination with a fowlpox vector and an inactivated avian influenza vaccine is highly immunogenic in Pekin ducks challenged with Asian H5N1 HPAI. Vaccine. 2009 Jan 29;27(5):646-54.

- Van Reeth K, Braeckmans D, Cox E, Van Borm S, van den Berg T, Goddeeris B, De Vleeschauwer A. Prior infection with an H1N1 swine influenza virus partially protects pigs against a low pathogenic H5N1 avian influenza virus. Vaccine. 2009 Oct 23;27(45):6330-9.

- van den Berg T. The role of the legal and illegal trade of live birds and avian products in the spread of avian influenza. Rev sci tech Off Int Epiz, 2009,28(1),93-111

2008

- Van den Berg, T. & Houdart P. (2008). Avian Influenza outbreak management: action at time of confirmation, depopulation and disposal methods; the "Belgian experience" during the H7N7 highly pathogenic avian influenza epidemic in 2003. Zoonoses and Public Health. 55, 1: 54-64.

- van den Berg, T, Lambrecht, B., Marché, S., Steensels, M., Van Borm, S. & Bublot M. (2008) . Influenza vaccines and vaccination strategies in birds. Comparative Immunology, Microbiology and Infectious Diseases. 31, 2-3: 121-165.


2007

- Rauw, F, Lambrecht B. & van den Berg T. (2007). Pivotal role of ChIFNgamma in the pathogenesis and immunosuppression of Infectious Bursal Disease. Avian Pathology. 36, 5: 367-374.

- Steensels, M., Van Borm, S., Boschmans, M., Van Den Berg, T. (2007). Pathogenic and molecular characterisation of a HPAI H5N1 virus isolated from eagles smuggled from Thailand into Europe. Avian Diseases, 51:401-407.

- Steensels, M., Van Borm, S., Lambrecht, B., De Vriese, J., Legros, F., Bublot, M., Van Den Berg, T. (2007). Efficacy of an inactivated vaccine and a fowlpox recombinant in Muscovy ducks against an Asian HPAI H5N1 challenge. Avian Diseases 51: 325-331.

- Lambrecht, B., Van Borm, S., Steensels, M., van den Berg, T. (2007). Development of an M2e-specific ELISA for DIVA testing. Avian Diseases, 51: 221-226.

- Van Borm, S., M. Steensels, H. Ferreira, M. Boschmans, J. De Vriese, B. Lambrecht, T. van den Berg. (2007). A universal avian endogenous real time RT-PCR control and its application to avian influenza diagnosis and quantification. Avian Diseases. 51: 213-220.

- Rauw F., Lambrecht B., François A., Langlois P. & van den Berg T. (2007). Kinetic and biological properties of recombinant ChIFN expressed via CELO-virus vector. Journal of Interferon & Cytokine Research. 27(2): 111-118.

2006
- Van den Berg T. (2006). Avian influenza: the ballad of influenza or the art of the fugue
- Bull Mem Acad R Med Belg. 161(5): 240-245.

- Steensels M, Van Borm S, van den Berg TP. (2006). Avian influenza: mini-review, European control measures and current situation in Asia. Verh K Acad Geneeskd Belg.; 68(2):103-120.

2005
- Van Borm S, Thomas I, Hanquet G, Lambrecht B, Boschmans M, Dupont G, Decaestecker M., Snacken R. and van den Berg T. (2005). Highly pathogenic H5N1 influenza virus in smuggled eagles, Belgium. Emerging Infectious Diseases, 11, 5, 702-705.

- Dewulf J., Koenen F., De Clercq K., van den Berg T., Ribbens S. & De Kruif A. (2005). Uitbraken en bestrijding van Klassieke Varkenspest, Mond- en Klauwzeer en Hoge Pathogeen Aviaire Influenza in de Europese Unie. Vlaams Diergeneeskundige Tijdschrift, 74, 103-116.

2004
- Suetens C, Snacken R, Hanquet G, Brochier B, Thomas I, Yane F, van den Berg T, Lambrecht B, Van Borm S. (2004). Eagles testing positive for H5N1 imported illegally into Europe from Thailand. Eurosurveillance, 8, 44.

- Saegerman C., Meulemans G., Van Reeth K., Marlier D., Yane F., Vindevogel H., Brochier B., van den Berg T., Thiry E. (2004). Evaluation, contrôle et prévention du risque de transmission du virus influenza aviaire à l'homme. Annales de Médecine Vétérinaires., 148 (2), 65-77.